Keus

The Sanction – Mission Workshop

Scroller pour en savoir plus ThomasThomas - founder / mad of backpacks -

Lorsque j’étais étudiant en design industriel, j’ai longtemps cherché un sac à dos avec les fonctionnalités du Sanction. En fait, je cherchais une trousse à me mettre sur le dos ! Avec les 8 compartiments de ce sac (dont 3 sont des poches munies d’un zip étanche), je peux maintenant organiser et séparer mes outils de travail : mes marqueurs, mes carnets de croquis, mon bloc de papier layout, ma pochette à dessins, mes règles à gabarits, mon ordinateur avec son chargeur, sa souris et mon disque dur externe.

Malgré sa capacité conséquente de 20L, les designers de Mission Workshop ont conçu ce sac à dos de telle manière à ce qu’on ne le sente pas une fois porté : un matériau semi-rigide à l’intérieur du dos maintient le sac en position verticale, ce qui permet de ne pas sentir les objets qui se mettent en travers à l’intérieur, mais aussi de ne pas trop déporter votre centre de gravité. Le dos et les bretelles sont composés de mousse ainsi que d’un tissu mesh respirant. Ce sac est donc très confortable, même après une grosse journée de travail.

Ses sangles situées au dessus de la poche avant sont élastiques : vous pouvez faire évoluer le volume du sac tout en conservant le rabat collé contre le corps du sac : aucun risque de perdre quelque chose. Même remarque pour la poche située dans le bas du sac : avec l’épaisseur et la résistance du scratch cousu à cette dernière, pas d’inquiétudes à avoir… La sangle sternale est très agréable lorsque je sors en vélo: ça fait vraiment la différence en terme de confort et d’ergonomie.

Comme d’habitude, je regarde tous les moindres détails. Surtout, je fais attention aux composants. Or, tous les composants utilisés pour fabriquer ce sac proviennent des USA. Le tissu HT500 a été développé spécialement par la marque Mission Workshop dans le but de trouver le bon compromis entre légèreté, souplesse, douceur au toucher et résistance. Je dois dire que je suis complètement séduit par ce tissu : il ne ressemble à aucun autre. Il n’a pas l’aspect d’un polyester de faible denier, il n’a pas non plus la brillance « tape à l’oeil » d’un nylon. Il est très souple et en même temps paraît très résistant aux frottements. Je ressens la même chose concernant la doublure : le choix d’un tissu ripstop aurait pu permettre aux designers d’utiliser une épaisseur beaucoup moins importante, mais là encore ils ont préféré faire le choix de la qualité. En plus, ce tissu gris et brillant permet de retrouver ses affaires facilement.

Les boucles et les clips plastiques utilisés sont des Us-Molding, fabriquées par Duraflex aux États-Unis et les zips proviennent de la marque YKK. Comme vous le savez sûrement, Duraflex et YKK sont les deux plus gros fabricants d’accessoires et ne fabriquent que des produits de qualité. Évidemment, utiliser ces accessoires a pour conséquence de faire augmenter le prix du sac, mais au moins je suis sûr, non seulement que le zip de ma poche ne cassera pas, mais en plus que son étanchéité est réelle et durable. C’est un bon investissement, en quelque sorte. Les designers ont aussi fait le choix d’utiliser un biais aux endroits les plus sollicités, ce que je trouve, personnellement, très rassurant puisque cela renforce le sac et les assemblages des différentes parties textiles.

Avant de l’essayer, ma seule réticence concernait le fait que les sangles de fermeture du sac soient élastiques. Il s’agit en effet de zones assez sollicitées, et une sangle élastique étant à priori moins résistante qu’une sangle traditionnelle en polyester, cela m’inquiétait. Alors j’ai écrit au président de MW qui m’a répondu que ça n’avait jamais causé de problèmes, leur sangle élastique étant particulièrement résistante. De plus, la marque garantit tous ses sacs à vie donc je sais que si j’ai le moindre problème, je peux m’adresser à eux directement.

Ce qui me fascine dans ce sac (comme dans le Rhake et le Minimalist, tous deux de MW), ce sont surtout les finitions… En tant que designer, j’ai déjà été confronté aux différentes étapes de fabrication d’un sac à dos et je suis obligé de constater qu’il est très difficile d’obtenir ce niveau de finitions : cela demande beaucoup de temps, d’acharnement et de créativité pour arriver à ses fins. Quand je vois la finesse avec laquelle sont cousus les bartaks sur les sangles (et c’est là que certains me prendront un fou !), je suis sans voix. Ce sac paraît assez simple, dans son esthétique et sa construction, mais il a certainement fallu de nombreux mois de développement et de réflexion pour l’obtenir tel qu’il est aujourd’hui.

Je vous laisse quelques photos des détails du sac, avant de passer à la notation (plus d’informations sur nos critères de notation).

Vous pouvez retrouver une interview très intéressante d’un des fondateurs de la marque réalisée par l’équipe de Carryology 😉 ainsi que le site de la marque Mission Workshop.

Retrouvez aussi ce produit dans notre boutique et d’autres photos sur notre compte Instagram.