Keus

Mountain Pack – Topo Designs

Scroller pour en savoir plus MarineMarine - founder / mad of backpacks -

J’ai tout de suite été très attirée par ce Mountain Pack, je trouvais que Topo Designs avait réussi à mêler des codes très différents : on dirait à la fois un sac urbain (dans les couleurs, le volume et les matériaux utilisés) et à la fois un sac de randonnée un peu « old school » (et ce, sans les fameux patchs de fixation qu’on trouve partout maintenant, mais plutôt grâce aux sangles et à l’esthétique générale).

Selon moi, ce qui fait la différence entre un très bon sac et un sac moyen, ce sont les réglages. Pour un sac de voyage, qui peut servir pour de la petite randonnée, ça me paraît très important : si je passe 10 minutes à resserrer les bretelles ou les sangles de compression, ça n’a aucun intérêt. Vous savez comme moi que ces réglages sont très sollicités : avant de partir, on remet souvent un petit coup de serrage sur les bretelles et on ressert systématiquement les sangles de compression. Tout dépend alors des sangles et des boucles choisies. Si la souplesse et la matière de la sangle me permettent de tirer dessus facilement, c’est gagné… ce qui est le cas ici.

Les sangles sur ce sac ont un rôle très important : on peut fixer sur l’extérieur un tas de choses. C’est qui me plaît aussi tant dans ce sac à dos. Par exemple, je n’ai pas besoin de mettre mes chaussures trempées à l’intérieur du sac, avec un mousqueton je les laisse sécher sur le devant. Et si je veux partir avec un sac de couchage ou un plaid, je peux le fixer sur le dessous.

J’avais un petit doute sur la boucle qui sert à fermer le sac : je m’imaginais au départ que ce serait contraignant. Mais en voyant tous les différents fabricants de sacs l’utiliser, je me suis dit : « ok, c’est peut-être moi le problème ». D’après ce que j’ai compris, l’avantage de cette « boucle crochet » (c’est comme ça que des fabricants comme Duraflex l’appellent) c’est d’abord de n’utiliser qu’une pièce au lieu de deux et ensuite qu’il n’y a pas de risque que du sable ou de la terre vienne se coincer dedans (contrairement à une boucle « clip » classique). Surtout, j’ai fini par m’habituer et une fois qu’on a pris le coup, ça va vite. J’aime bien la boucle clip classique en plastique qui claque bien au moment de la fermeture (je trouve ça rassurant) mais celle-ci ne risque pas de se défaire toute seule : il faut vraiment contraindre la sangle pour la sortir.

La poche située sur le dessus est super pratique : je m’en sers pour ranger mes papiers, mon porte-feuille et mon téléphone portable. Une fois porté, l’accès à cette poche ne se fait que derrière ma tête, alors pas de danger qu’on me vole quoi que ce soit. Autre petit détail (mais qui fait une différence) : la facilité de préhension des zips. Comme ils sont énormes (ils font la taille maximale de #10) et qu’ils ont une tirette en tresse, c’est très pratique de les utiliser. Le fond du sac est en Cordura® : un tissu très résistant aux frottements (vous pouvez consulter notre lexique technique pour plus d’informations), le reste du sac est fabriqué avec un polyester de 400 deniers ce qui permet, malgré ses nombreuses fonctionnalités, de ne pas faire exploser le poids du sac (moins de 800 grammes).

Les poches latérales sont très profondes (presque 30 cm de haut) et possèdent chacune un serre-cordon. Du coup, à moins d’y ranger une bouteille de 1 litre, c’est un peu disproportionné pour l’usage que j’en fais habituellement. Par contre, c’est pratique pour y ranger un magazine enroulé, une baguette ou d’autres objets assez longs et le serre-cordon permet de bien plaquer le contenu de la poche contre le sac.

Je n’avais trouvé aucune information sur le dos avant d’acheter mon sac. Voilà pourquoi je vous en montre quelques photos, j’ai été agréablement surprise en constatant que le dos est droit et qu’à l’intérieur une mousse perforée permet un bon compromis entre aération et confort. La mousse perforée est protégée par un tissu mesh respirant. Il est cousu au dos grâce à un biais, ce qui le renforce aux endroits les plus sollicités. Comme pour tout sac de randonnée qui se respecte, Topo a bien pensé à mettre une sangle sternale, ainsi qu’une ceinture, un minimum pour garder une bonne stabilité lors de vos déplacements.

Tous les sacs de la marque sont garantis à vie. Le sac Mountain Pack est fabriqué au Vietnam, mais certains autres (comme le Rover Pack, par exemple) sont fabriqués aux États-Unis. Difficile de comprendre pourquoi, les matériaux et les composants étant les mêmes chez l’un ou chez l’autre. Mais Topo est transparent à ce sujet et le stipule sur chaque page produit. Il se trouve peut-être qu’ils font l’effort de garder une partie de leur production aux États-Unis dans leurs locaux, ce qui est louable.

Plus d’informations sur la marque Topo Designs.

Retrouvez ce sac dans notre boutique, ainsi que d’autres photos sur notre page Instagram.

Voici ma notation (plus d’informations sur nos critères de notation).