Keus

Flanders – North St.

Scroller pour en savoir plus ClémentClément - contributor / fixie maniac -

Salut tout le monde ! J’ai reçu mon Flanders de North St. il y a 6 mois et après l’avoir bien testé, il est temps pour moi de vous faire mes retours 🙂 .

POINTS POSITIFS

Le Flanders est composé d’un nylon Cordura® 1000 D et d’un lining en X-Pac™. Même s’il n’est pas conçu pour être 100% waterproof comme un sac de nautisme (les tissus ne sont pas soudés, mais cousus), le fait qu’il soit composé de deux tissus (dont un étanche) le rend résistant à n’importe quelle grosse pluie. Le Cordura® choisi est d’apparence rêche et mat, ce qui fait bien ressortir les zips waterproofs brillants.

Comme vous le savez, le Cordura® est un tissu très résistant à l’abrasion, tandis que le X-Pac™ est très résistant à la déchirure. Du coup, ce sac est un bon mélange. Le compartiment principal s’ouvre et se ferme en roll-top, il est très large et très accessible. Le lining étant gris clair, je retrouve très facilement mes affaires. Une fois le tissu roulé, le sac se ferme avec une boucle en plastique de 50 mm.

La sangle utilisée est tout simplement un bout de ceinture de sécurité… ce qui la rend increvable.

Les poches latérales sont assez profondes pour y glisser des bouteilles (+ de 22cm de haut), mais pas très extensibles : le diamètre maximum est d’un peu plus de 8 cm. Ma gourde Decathlon de 0,75L en photo ci-contre y rentre parfaitement.

Pour info, je ne remplis jamais ma bouteille complètement : lors d’une simple balade, les points d’eau sont généralement faciles à trouver, ça ne sert à rien de trop porter. En plus, si je ne remplis pas l’autre poche latérale, je sens mon sac qui penche dans mon dos.

Comme je l’ai dit auparavant, les zips des poches avant sont étanches et, point très important selon moi, on peut facilement les attraper. Leur taille est de #10, et une petite tirette en tresse rend leur ouverture et fermeture plus facile.

Ça peut vous sembler être un détail, mais les zips waterproofs sont souvent plus difficiles à faire glisser que les zips traditionnels. Ces tirettes sont donc les bienvenues 😉 .

Je n’ai pas ouvert le sac pour vérifier, mais je sens qu’une mousse rigide est intégrée au dos. Ainsi, le sac reste bien droit et le poids du sac reste plaqué contre moi lorsque je le porte. D’autre part, ce sac possède 4 sangles de compression. Pour un 32L c’est, à mon sens, indispensable.

Leur système de boucle est astucieux car il permet aux sangles de ne pas traîner n’importe où. C’est un détail mais lorsque je fais du vélo avec un sac dans le dos, j’aime que son volume reste compact.

D’ailleurs, si vous regardez le sac de profil, vous verrez que sa forme de virgule a été étudiée pour être la plus proche possible du corps. La sangle sternale se déplace facilement sur les bretelles et, comme les sangles de compression, se règle très facilement.

North St. a trouvé le bon compromis entre les boucles plastiques et les sangles utilisées, rendant leur préhension simple et leur réglage fluide.

Malgré le fait que le dos soit droit, il est composé d’une mousse épaisse et d’un mesh qui permet une certaine respirabilité. Pour comprendre l’importance de la forme du dos, des sangles de compression et de la sangle sternale, jetez un oeil à cet article 😉 .

La poignée de levage est composée d’une sangle cousue sur de la mousse épaisse de quelques centimètres. Son toucher est très doux, presque moelleux (ce qui plaira aux plus fétichistes d’entre vous ^^).

À l’intérieur se trouvent des bandes de scratch femelles en 50 mm. North St. propose des poches additionnelles à fixer sur ces bandes. Personnellement, je ne suis pas super fan des sacs modulables. Je préfère qu’on m’impose une solution. Mais, si vous le souhaitez, vous pouvez même customiser l’intérieur et profiter de ces bandes pour y fixer ce que bon vous semble.

Contre le dos se trouve un compartiment pour ordinateur, dans lequel je glisse facilement mon 15 pouces (avec sa housse). La sangle élastique est agréable car elle plaque bien votre ordinateur contre le dos et c’est plus simple à utiliser qu’une sangle avec un scratch.

Ce qui me plaît aussi dans ce sac, c’est sa capacité. Je peux aussi bien m’en servir pour aller travailler que pour un week-end de 3 jours. Les poches sur l’avant me permettent d’isoler du petit matériel comme ma trousse, un bouquin, mes lunettes, mes clefs, mon portable ou mon porte-feuilles. La poche du haut mesure environ 18 x 20 cm et celle du bas environ 15 x 22 cm. (Pour rappel, un cahier au format A5 mesure 14.8 x 21 cm).

Les boucles en plastiques utilisées sont des Duraflex et les zips sont fabriqués par Lenzip. Je connais bien l’excellente réputation de Duraflex, mais je connaissais pas Lenzip, donc je suis allé me renseigner 😉 . Apparemment, la majorité des composants qu’ils utilisent sont fabriqués aux US et tous les zips sont assemblés là-bas. De plus, ils fabriquent beaucoup pour les militaires et garantissent tous leurs zips à vie, (ce qui n’est pas le cas de YKK).

Sachez aussi que vous pouvez fixer un petit éclairage de vélo sur une sangle de 20mm (située sur l’avant du sac), ce qui est très pratique. Moi j’y fixe une lampe B’Twin de chez Decathlon.

Pour finir, petit détail qui a son importance et qui participe franchement à la durabilité du sac : la construction des bretelles. En plus de leur forme ergonomique, leurs coutures sont renforcées par un biais et plusieurs bartaks.

POINTS NÉGATIFS

Quelques point négatifs maintenant, pour pinailler un peu 🙂 . Pour un sac de 32L, j’aurais bien aimé un dos un tout petit peu plus abouti. Avec du thermoformage par exemple, encore plus rigide et surtout, un peu plus respirant. C’est vraiment le genre de sac que j’ai envie d’emmener quand je voyage, ce qui sous-entend une utilisation de plusieurs heures. C’est là où le dos simple en mesh a ses limites. D’autre part, lorsque le sac est vide, il ne tient pas debout. C’est un détail (que beaucoup de sacs ont en commun), mais je préfère quand un sac se tient tout seul.

Personnellement, j’aurais rajouté une petite sangle à côté des zips waterproofs : pour rejoindre ce que j’ai dit auparavant, ça aurait rendu leur ouverture encore plus simple. Et enfin, j’aurais bien aimé aussi une petite poche à l’intérieur (cousue d’office et pas optionnelle). Là encore, lors d’un voyage, c’est toujours plus rassurant de ranger les choses auxquelles on tient à l’intérieur du sac.

NORTH St.yle

North St. est une petite entreprise américaine dirigée par Curtis Williams, qui ne fabrique qu’à la commande. Du coup, les délais pour obtenir un sac sont un peu plus longs que d’habitude, mais comme c’est annoncé par la marque, on sait à quoi s’attendre donc ce n’est pas gênant. Chez Keus on est très fiers d’être les seuls à vendre ce modèle en Europe 🙂 et aussi très heureux de participer à la valorisation de marques qui se développent. N’hésitez pas à aller faire un tour sur le compte Instagram de North St. et leur site internet.

Dernière chose : tous les sacs de North St. sont fabriqués à Portland, dans l’Oregon et ils sont tous garantis à vie. Nous n’avons pas tout en stock dans notre boutique, mais pouvons commander n’importe quel modèle, de n’importe quelle couleur pour vous. N’hésitez pas à nous envoyer un petit mail à l’adresse suivante : contact@keus-store.com.

Je vous laisse ma notation ci-contre et, si vous voulez avoir encore plus d’informations sur ce sac, vous pouvez consulter cet article réalisé par un testeur de Carryology, la Bible 😉 et regarder cette vidéo réalisée par le très bon Sylvain Paley, concernant le petit frère du Flanders, le Davis.